• Info
  • Toggle gyroscope controls
  • Tiny planet view
  • Sound on/off
  • Edit
  • Virtual reality
  • Fullscreen
    Close
    Plan Basilique tra... Orgue Cavaillé Call Chevet basilique-36... Nef centrale Image 2 Autel - tombeau dag... Tombeau henri ii hd... Gisant - Charles V... Transept - bras no... Autel Tombeau Henri II e...

    Saint Denis a-t-il vraiment porté sa tête dans ses mains ? Saint Denis est un personnage historique mais fortement légendaire ! Le texte le plus ancien conservé, qui date tout de même de près de 250 ans après sa mort, le présente comme un évêque missionnaire qui meurt en martyr, décapité par les Romains à Paris vers 280. Il est ensuite enseveli à l’endroit même où plus tard la basilique sera construite. Mais au IXe siècle le récit de sa vie évolue. Denis est assimilé à Denis l’Aréopagite, un Athénien du Ier siècle, cité dans la Bible comme un disciple de saint Paul, le fondateur du christianisme ! Le prestige de l’abbaye est ainsi assuré, mais c’est un miracle étonnant qui garantira une encore plus grande célébrité populaire à l’abbaye et à son saint patron. En effet, à la suite de sa décapitation sur la butte Montmartre, Denis se relève et porte sa tête dans ses mains jusqu’à l’actuel emplacement de la basilique ! Cette légende étonnante célèbre aussi la victoire du saint chrétien sur la mort donné par les Romains.

    Un autel et l’ambon contemporain ? Le chœur liturgique a été réaménagé par le Ministère de la Culture en 2016 et le clergé pour le mobilier liturgique. Le dallage conçu par Viollet-le-Duc a été restauré avec ses dalles bleues et rouges ornées d’animaux allégoriques et de rinceaux. Par ailleurs, il fallait pour la liturgie d’après Vatican II retrouver un dispositif adapté et pérenne. L’artiste slovaque Vladimir Zbynovsky a été chargé de concevoir l’ambon, le lieu d’où est lu la Bible, et le maître autel. Les matériaux employés ont été la pierre, un travertin d’Arménie, et le verre, symbole même de l’architecture du monument. L’artiste s’est fixé pour objectif de relier l’autel au lieu d’inhumation de saint Denis et de ses compagnons dans la crypte en ménageant dans le bloc de pierre une croix grecque à travers laquelle la lumière passe jusqu’ au sol de la crypte où se trouvent leur premier lieu d’inhumation. L’emploi de la lumière fait référence à la théologie de l’abbé Suger, et avant lui à la pensée de Denys l’Aréopagite. La bénédiction de l’ambon est intervenue le 11 avril 2017. Mgr Delannoy, évêque de Saint-Denis, a consacré l’autel le 14 janvier 2018. Pour en savoir plus voir ci-dessous :

    Un autel et l’ambon contemporain ? L’artiste slovaque Vladimir Zbynovsky a été chargé de concevoir cet ambon, le pupitre d’où est lu la Bible, et le maître autel. Les matériaux employés ont été la pierre, un travertin d’Arménie, et le verre, symboles même de l’architecture du monument. La bénédiction de l’ambon est intervenue le 11 avril 2017. Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis, a consacré l’autel le 14 janvier 2018.

    Le bras sud du transept. Cette partie de l'église jouxtait l’abbaye médiévale et aujourd’hui la maison d’Education de la Légion d’honneur, une école créée par Napoléon en 1806, aujourd'hui encore un internat public où réside environ 500 jeunes filles. Le mur pignon et sa rose sud sont en restauration depuis 2019 pour une durée d'environ 2 ans. C'est la DRAC Ile de France qui est maître d'oeuvre pour ces travaux qui sont réalisés sous la direction de Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques. Le budget est d'environ 3,5 M d'euros dont une part de mécénat de la Fondation Engie.

    Narthex - massif oc...

    Comment pour l’abbé Suger la beauté des ornements peut-elle conduire à l’illumination mystique ? Pour Suger, l’expérience esthétique peut conduire à l’expérience mystique. Il décrit son ravissement devant les ornements du maitre autel, la magnifique croix de Saint Eloi et l’extraordinaire écrin de Charlemagne offert par l’empereur Charles Le Chauve au IXe siècle, dont une partie est aujourd’hui encore conservé. Les dizaines de pierres précieuses, dont étaient ornés ces objets magnifiques, avaient selon la pensée du Pseudo-Denys, un moine syrien du VIe siècle, fondateur de la mystique chrétienne et adulé dans l’abbaye, des vertus physiques et mystiques. Ecoutons Suger :

    Card

    Transept-Sud_Comman...